ADNc (extrait de tissus et de cellules)

ADNc (extrait de tissus et de cellules)


L’ADN complémentaire (ou ADNc) est synthétisé artificiellement à partir de l’ARN messager (ou ARNm). Il s’agit d’un ADN simple brin qui constitue la partie codante de la région du génome ayant été transcrite. On parle de synthèse artificielle car l’ADN complémentaire est obtenu grâce à une réaction de transcription inverse avec une transcriptase inverse qui permet de passer de l’ARN messager à l’ADN complémentaire. En effet, la transcription qui est un processus naturel dans les cellules permet de passer de l’ADN génomique à l’ARN messager.  L'ADNc peut ensuite servir de matrice dans une variété d'applications en aval pour les études sur l'ARN, comme l'expression des gènes ; la synthèse de l'ADNc est donc la première étape de nombreux protocoles en biologie moléculaire.
Il est intéressant d’étudier L’ADN complémentaire plutôt que l’ADN génomique car seuls les gènes transcrits en ARN messager sont actifs ou exprimés. De plus étant donné que l’ARNm ne contient pas d’introns (régions non codantes) et autres séquences régulatrices, l’ADNc, contrairement à l’ADN génomique, permet également aux chercheurs de déterminer directement la séquence d’acides aminés du peptide codé par le gène.