Mycologie

Mycologie


La mycologie médicale a pour vocation de détecter les infections fongiques dans les diagnostics cliniques. En effet, si les champignons jouent de nombreux rôles essentiels dans l’homéostasie humaine, ils peuvent également constituer un problème de santé conséquent pour certains groupes de patients. Lorsque l’équilibre entre hôte et pathogène fongique est perturbé, une infection fongique peut avoir de graves conséquences. Une détection appropriée du développement des agents fongiques est donc extrêmement importante en microbiologie clinique.

La mycologie médicale étudie les champignons microscopiques susceptibles de provoquer chez l’homme l’installation d’un état pathogène lié à :
  • une localisation superficielle : atteinte de la peau et des phanères ainsi que de l’ensemble des muqueuses, en particulier les tractus digestifs et génitaux
  • une localisation profonde : atteinte organique, multi organique, viscérale, septicémique.

Les principaux types de champignons responsables de mycoses sont :
  • Les levures (Candida, Cryptococcus …)
  • Les dermatohpytes
  • Les moisissures (Aspergillus)
  • Les champignons dimorphiques (Histoplasma)
  • Les champignons divers (Pneumocystis)

Il existe actuellement différentes techniques et methodes complémentaires pour établir un diagnostic en mycologie médicale :
  • Le diagnostic direct (Isolement et identification)
  • Le diagnostic immunologique (techniques sérologiques)
  • La biologie moléculaire (Typage épidémiologique)

Liste des sous-rubriques :