SARS-CoV-2 (Covid-19) : Test Rapide IgG/IgM pour le diagnostic

SARS-CoV-2 (Covid-19) : Test Rapide IgG/IgM pour le diagnostic

Pour une détection rapide des IgG et IgM anti-SARS-CoV-2 (2019-nCoV) en 10-15 minutes pendant l'infection Covid-19

COVID-19 (Corona Virus Disease) est une maladie infectieuse causée par le coronavirus le plus récemment découvert, le SRAS-CoV-2 (2019-nCoV).

Le test rapide pour le diagnostic du SRAS-CoV-2 permet une détection qualitative des IgG et/ou des IgM dans le sérum, le sang total ou le plasma humains en 10 à 15 minutes environ.

Les tests rapides sont basés sur le principe de l'immunochromatographie à flux latéral et sont disponibles sous forme de cassette. Le test est basé sur la séparation des composants d'un mélange à travers un milieu en utilisant la force capillaire et la liaison spécifique et rapide d'un anticorps à son antigène.

Les IgM et IgG sont des immunoglobulines produites par le système immunitaire pour assurer une protection contre le SRAS-CoV-2. Les IgM et IgG anti-SARS-CoV-2 peuvent donc être détectées dans les échantillons des patients affectés.

Nous proposons plusieurs types de kits pour détecter les IgG ou les IgM ou les deux à la fois. Nous proposons également des kits contenant uniquement les cassettes et d'autres kits complets pour l'échantillonnage et les tests. Tous ces kits sont destinés au diagnostic in vitro et ne peuvent être utilisés que par des professionnels de la santé.


Quels sont les avantages des tests rapides ?

  • Résultats rapides en 10-15 minutes.
  • Haute efficacité de détection : surveillance simultanée des IgM et des IgG.
  • Détection sans aucun équipement de test .
  • Facile à utiliser, il est compatible avec le sérum/le sang total/le plasma.
  • Stockage à température ambiante.
Quel est le principe des tests rapides pour le SRAS-CoV-2

Le test détecte la présence d'anticorps générés par le patient contre le SRAS-CoV-2, le virus qui cause la maladie COVID-19. Le test peut détecter deux types d'isotypes d'anticorps : IgG et IgM.

Il existe plusieurs types de tests mais le plus courant consiste à fixer des anticorps anti-IgG et IgM humaines sur la surface de la cassette et de coupler un antigène du virus avec des particules d'or colloïdal. Si l'échantillon du patient contient des anticorps anti-SARS-CoV-2 alors ces anticorps se fixeront à l'antigène présent dans la zone de conjugaison de la cassette et le complexe formé migrera jusqu'au anti-IgG et/ou IgM humaines fixés sur la membrane. On verra alors apparaître une bande colorée (voir les différents résultats possibles plus bas).

Le niveau d'anticorps IgM commence à augmenter environ une semaine après l'infection initiale, tandis que les IgG apparaissent plus tard que les IgM (généralement dans les 14 jours suivant l'infection) et peuvent durer 6 mois, voire plusieurs années, ce qui signifie que les IgG servent d'indicateur d'une infection antérieure. Les patients qui sont infectés par le SARS-CoV-2 peuvent être rapidement identifiés par la surveillance simultanée des IgM et des IgG. Au cours de la période d'épidémie du SRAS 2003 et du Zika 2016, la détection des anticorps IgM / IgG a été utilisée comme l'une des méthodes de diagnostic recommandées.



Un échantillon peut être positif si des anticorps IgM et/ou IgG sont présents.

Il existe différentes cassettes pour les tests rapides. En général, pour la détection qualitative des IgG et des IgM en même temps, il y a 3 lignes différentes : une pour les IgG, une pour les IgM et une pour le contrôle.

Pour être validé, ce test doit présenter une ligne positive pour le contrôle (C)

Resultats
Interprétation
IgM+ / IgG+
Infection récente au SARS-CoV-2
IgM+ / IgG-
Infection récente au SARS-CoV-2
IgM- / IgG+
Infection antérieure au SARS-CoV-2
IgM- / IgG-
   
Pas d'infection ou pas d'anticorps détectables pendant le début de l'infection

Dispositifs médicaux pour le diagnostic in vitro. Lisez attentivement le mode d'emploi.
Tous ces kits sont destinés au diagnostic in vitro et ne peuvent être utilisés que par des professionnels de la santé.